Normes éditoriales

Instructions for Authors

Généralités

Les contributions (autour de 35 000 signes maximum, sauf thématique demandant un développement plus long, notes, bibliographie et espaces comprises) sont envoyées sous la forme de fichiers électroniques au format : Microsoft Word [*.docx].

Si l’article comprend des images, leurs emplacements sont à indiquer dans le texte.

Joindre les fichiers au format TIF, JPG ou PDF (résolution de 300 dpi).

Dans le cas d’une reproduction d’illustration, l’auteur de l’article est tenu d’obtenir l’autorisation de l’auteur, des ayants-droits ou de l’éditeur, et de fournir à l’éditeur de la revue les mentions d’usage relatives à cette autorisation.

La langue de travail de la revue est le français (présentation, consignes de rédaction…). Les articles peuvent néanmoins paraître dans une autre langue, avec l’accord du comité de rédaction. Chaque article est accompagné d’un résumé dans deux autres langues que celle de l’article, dont l’anglais.

Fiche de présentation à joindre en début d’article

Elle doit comprendre :

  • nom et prénom de l’auteur

  • adresse électronique

  • organisme de rattachement (université, équipe de recherche)

  • notice biographique (60 mots)

  • titre de l’article, résumé de l’article (170 mots) et mots-clés (minimum 5, maximum 10) en français, en anglais et dans une autre langue, à choisir parmi les suivantes : allemand, grec, italien, espagnol.

Présentation des contributions

Plan de l’article (titres et numérotation en romain gras).

Corps du texte

Les différentes parties sont numérotées en continu : 1, 1.1, 1.2… 2, 2.1, 2.2…

Introduction (non numérotée)
1. Niveau 1
1.1. Niveau 2
1.1.1. Niveau 3
Conclusion (non numérotée)
Bibliographie

Enrichissements autorisés : gras et italique.

  • Le texte est en Times New Roman 12 pour le texte principal et en Times New Roman 10 pour les notes de bas de page, interligne simple.

  • Le texte est justifié.

  • Toute mise en forme automatique est proscrite (pas de feuille de style, de puces, de majuscules automatiques, etc.).

  • Les alinéas sont marqués par un retrait 1ère ligne de 1 cm pour distinguer les débuts de paragraphe des simples retours à la ligne.

  • Le soulignement est proscrit.

  • caractères en italique pour les mots en langue étrangère.

Typographie

Respectez les normes typographiques françaises.

  • Majuscules accentuées : À, É, È, Ê, etc.

  • Utiliser l’apostrophe courbe (’) et non l’apostrophe droite (ʹ).

  • Les abréviations « etc. » et « cf. » ne sont pas en italique.

Penser à intégrer des espaces insécables entre des éléments solidaires s’ils n’apparaissent pas dans le programme de traitement de texte. :

  • avant un point-virgule ;

  • un double point :

  • après une éventuelle indication de page sous la forme p. 56

  • autour d’un double-point dans un référence dans le texte, Gaudin, 2003 : 27.

Renvois bibliographiques, citations et notes

Les renvois bibliographiques sont intégrés dans le texte même entre parenthèses et non en notes de bas de page, selon le modèle :

Nom (en minuscules), année : page(s) :
– (Truchot, 2002 : 106)
– (Truchot, 2003b : 303-309).

Dans le cas de plusieurs auteurs cités, indiquez les auteurs selon l’ordre alphabétique, séparés par un point-virgule. Exemple :

(Gaudin, 2003 : 27 ; Truchot, 2002 : 106)

Citations

Les citations courtes (max. 3 lignes) sont intégrées au texte et marquées avec des guillemets français (« »). Lorsqu’on a des citations imbriquées, les guillemets intérieurs sont remplacés par des guillemets anglais ("") : « Je l’ai frappé sur le clavier. Il m’a répondu "Coin !" Quelle machine étrange ! ». Si la citation est complète et comprend un signe de ponctuation final, ce signe est à l’intérieur des guillemets. Il est alors inutile d’ajouter un point après si la phrase contenant les guillemets est finie.

Les citations longues (plus de 3 lignes) constituent des paragraphes séparés sans guillemets avec un retrait de 1 cm à gauche. Exemple :

Thierry Paquot (2012 : 25) développe l’analyse suivante de ce passage important :

La portion de phrase qui compte par son aspect énigmatique est la suivante : « Et l’homme est tout autant l’être-frontière qui n’a pas de frontière ». Que signifie-t-elle ? Que chaque individu, on s’en souvient, transporte ses frontières à même sa peau et aussi dans sa tête (les habitus, les préjugés, les valeurs de son groupe, de sa classe d’âge, de sa langue, etc.) : il est donc un « être-frontière » dont la particularité consiste justement à ne pas avoir de frontière, c’est-à-dire à toujours modifier sa situation selon l’état de ses relations. Il se délie pour se lier, sans fin, passant ainsi en permanence les frontières qu’il édifie pour aussitôt les franchir. Le destin humain repose sur ce paradoxe : se délimiter pour s’illimiter.

Citations en langue étrangère : indiquer la traduction en note de bas de page, sans guillemet et précisez (traduction : NOM, Prénom)

Toute troncation du texte cité est signalée par […].

Les mots cités par l’auteur lui-même sont mis en italique, mais sans guillemets. Exemple : le mot table est un substantif.

Les appels de notes sont en numérotation continue. Pas de références bibliographiques dans les notes de bas de page.

Bibliographie

Les références bibliographiques se trouvent à la fin de l’article par ordre alphabétique. Pour le référencement de plusieurs ouvrages d’un même auteur, indiquer les titres selon leur date de publication en ordre croissant.

Monographies

NOM Prénom, année, titre en italique, lieu d’édition, maison d’édition, collection, le cas échéant.

CALVET Louis-Jean, 1996, Les politiques linguistiques, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je ? ».

NOM Prénom, année si connue, titre en italique, Lieu de publication, institution de publication, en ligne [adresse de la page], consulté le + date.

LECLERC Jacques, 2002, L’aménagement linguistique dans le monde, Québec, Université Laval, [http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/], consulté le 3 avril 2006.

Articles

Dans un ouvrage collectif : NOM Prénom, année, « titre entre guillemets », dans Nom Prénom, (dir. ou éd., selon le cas), Titre en italique, lieu d’édition, maison d’édition, collection, le cas échéant, pages.

VIAUT Alain, 1999, « Reconnaissance légale et représentations de la langue en situation de contact linguistique (autour des notions de loyauté et de prestige) », dans Guillorel Hervé, Koubi Geneviève, (dir.), Langues et droits, Bruxelles, Bruylant, p. 31‑57.

Dans un numéro de revue : NOM Prénom, année, « titre entre guillemets », dans nom de la revue, numéro, (le cas échéant) titre en italique, pages.

CAUBET Dominique, 2000, « L’arabe maghrébin existe-t-il ? », dans Carnets Séguier, n°3, 2000 ans d’Algérie, p. 173‑193.

Sites Internet

NOM DE L’INSTITUTION, nom de la subdivision s’il y a, titre de la page consultée en italique, [adresse de la page], consulté le + date.

EURYDICE, L’enseignement d’une matière intégré à une langue étrangère (EMILE) à l’école en Europe, [http://www.eurydice.org/portal/page/portal/Eurydice/showPresentation?pubid=071FR], consulté le 18 mars 2007.

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, Direction des Français à l’étranger et des étrangers en France, [http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ministere_817/missions-organisation_823/structure-administration-centrale_808/direction-francais-etranger-etrangers-france_3149/presentation-dfae_4032.html], consulté le 18 mars 2007.

Copyright

Licence Creative Commons – Attribution – Partage dans les même conditions 4.0 International (CC BY-SA 4.0)